Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Il saute du lit de bon matin [...]. Il lève l'image des blés mobiles, des luzernes appétissantes et des prairies ourlées de ruisseaux. Il saisit au passage le vol d'une alouette ou d'un chardonneret. Puis il rentre au bois. [...] Dehors, il fixe un moment, au point que son œil éclate, le soleil qui se couche et dévêt sur l'horizon ses lumineux habits, ses nuages répandus pêle-mêle. Enfin, rentré chez lui, la tête pleine, il éteint sa lampe et longuement, avant de s'endormir, il se plaît à compter ses images. Dociles, elles renaissent au gré du souvenir." Le chasseur d'images, Histoires Naturelles de Jules Renard

27 Jan

Chronique du Cœur Joli

Publié par DCD

Quand je m'installe ce matin derrière mon filet de camouflage, seul un vanneau huppé garde la pâture du Cœur Joli.

La brume froide fige la nature en un tableau aux couleurs délavées.

Soudain un feulement retentit. Avec mes jumelles, je balaie le pré vide. Et j'aperçois un renard couché dans les herbes, devant un monceau de terre fraîche. Harassé par le creusement de son nouveau terrier, l'animal se repose.

Chronique du Cœur Joli

Deux pies bavardes approchent. Elles viennent saluer ce nouvel habitant de leurs cris stridents. Mais le renard n'en a cure. Il dort.

Chronique du Cœur Joli

Plus tard, cinq corbeaux prennent d'assaut la parcelle, à grand renfort de croassements.

Le renard se réveille immédiatement : pas de fromage en vue ? Jean de La Fontaine ne racontait que des fables !

Des pigeons ramiers se posent timidement dans les herbes. D'abord quelques individus puis une déferlante de plumages gris, une cinquantaine de columbidés fouille le sol. Puis ils s'envolent tous dans les arbres. Un jappement se fait entendre dans la haie. Un nouveau renard ? Il n'apparaîtra pas.

Des branches, les ramiers redécollent en panique. Cette fois-ci, le coupable se montre en rase-mottes : l'épervier fonce vers mon affût puis disparaît derrière moi dans le bois qui pépie d'affolement.

Le calme revient.

Un faucon crécerelle se pose en haut de la haie.

Chronique du Cœur Joli

Suivant la rivière de la Braye, deux grandes aigrettes apparaissent, majestueuses silhouettes blanches dans l'entrelacs des saules et des peupliers.

Chronique du Cœur Joli

Des grives arrivent à leur tour au sol : mauvis et musiciennes, elles avancent dans les herbes. Plus loin, les pies et les corneilles sont aussi à leurs recherches. Enfin un faisan de Colchide s'invite au festin.

Le paradis du Cœur Joli comble les animaux comme le photographe ...

Commenter cet article
L
Encore de belles observations. Janvier c'est la période des amours de maître Renard, aura-t-il vraiment pris le risque de creuser son terrier au milieu de la prairie ?
Répondre

Archives

À propos

"Il saute du lit de bon matin [...]. Il lève l'image des blés mobiles, des luzernes appétissantes et des prairies ourlées de ruisseaux. Il saisit au passage le vol d'une alouette ou d'un chardonneret. Puis il rentre au bois. [...] Dehors, il fixe un moment, au point que son œil éclate, le soleil qui se couche et dévêt sur l'horizon ses lumineux habits, ses nuages répandus pêle-mêle. Enfin, rentré chez lui, la tête pleine, il éteint sa lampe et longuement, avant de s'endormir, il se plaît à compter ses images. Dociles, elles renaissent au gré du souvenir." Le chasseur d'images, Histoires Naturelles de Jules Renard